17 janvier 2017

Les joueurs se plaignent : «La pelouse de Domec n’est franchement pas un billard !»

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 47 min

Publié le 17/01/2017

Les joueurs se plaignent : «La pelouse de Domec n'est franchement pas un billard !» 201701172105-full

 

Beaucoup de joueurs se plaignaient de la qualité de la nouvelle pelouse. Et pour preuves, montraient leurs genoux.
Si bon nombre d’élus carcassonnais se félicitaient de la réfection du pré de Domec effectuée à l’intersaison, ses utilisateurs ont, par contre, un sentiment beaucoup plus mitigé. Qu’ils soient quinzistes ou treizistes, locaux ou visiteurs, les doléances sont récurrentes et identiques : les joueurs se plaignent systématiquement de la qualité de la nouvelle pelouse, et plus spécifiquement du sol sur lequel elle a été semée : un mélange de sable et de graviers (?). Certains préfèrent en rire : «Ça aurait été parfait pour un boulodrome», avant de poursuivre : «Mais pour des joueurs de rugby qui sont amenés à aller au sol, ce n’est franchement pas l’idéal !». Dimanche après-midi, lors de la rencontre de rugby à XIII qui opposait l’AS Carcassonne à Toulouse Olympique Broncos, nombre de joueurs sont d’ailleurs sortis du terrain avec les genoux entaillés. Et ils ne se sont d’ailleurs pas privés de s’en plaindre. Dans les vestiaires toulousains, aucun n’était épargné et espérait que pour les prochains rendez-vous à Domec, une solution soit trouvée afin d’éviter ces désagréments. Le message est passé…
Sa.BA

L’ASC ne fait pas de sentiment

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 46 min

Publié le 17/01/2017

L'ASC ne fait pas de sentiment 201701171158-full

Les Carcassonnais ont maintenant rendez-vous avec la coupe./Photo DDM, J.-L.Bibal

Après plusieurs semaines de trêve, la crainte d’une reprise façon Diesel est toujours redoutée. D’autant plus, d’ailleurs, que sans manquer de respect à l’hôte haut-garonnais du jour, le calibre de l’adversaire n’est franchement pas à la hauteur pour motiver à l’extrême. Mais voilà, dimanche, au pied de la Cité, les Carcassonnais ont rapidement fait le job pour ne laisser aucune chance aux Broncos, lanterne rouge de la poule. En quarante minutes, le match était même plié : 30 à 6 à la pause. Si le furtif déclenchement intempestif de l’arrosage automatique de Domec, peu avant le repos, combiné à la mise au point du staff toulousain aux vestiaires et aux fortes averses de pluie durant le second acte eurent toutefois le don de réveiller les visiteurs, le sursaut d’orgueil des Broncos ne sera pas suffisant pour inverser la tendance.

Malgré une seconde période, certes plus équilibrée et d’ailleurs sanctionnée par un score de parité (16 à 16), les «canari» volaient en effet vers leur neuvième succès de l’exercice (46 à 22), qui confortait leur place de dauphin d’élite 1.

«Les joueurs ont répondu à nos attentes», assurait Jean-François Albert, le directeur sportif de l’ASC. «Ils ont totalement maîtrisé le premier acte. Mais il y a néanmoins un petit regret : celui de ne pas avoir été dans le respect de l’adversaire, durant le second. C’est ce qui nous contrarie un peu. Du coup, Toulouse a monopolisé le ballon durant vingt bonnes minutes et est revenu au score en inscrivant trois essais. Mais ça vient surtout de nos errements».

Perfectionniste dans l’âme, le staff sportif, composé de Patrick Albérola et de Jean-François Albert notamment, pardonnera sans doute ce relâchement bien compréhensible de leurs troupes tellement dominatrices des débats, durant le premier acte.

D’autant qu’après cette échéance plutôt tranquille, ce sont deux rendez-vous autrement plus délicats qui se profilent : d’abord un huitième de finale de coupe de France Lord-Derby, face à Avignon, dimanche prochain, à 16 heures, à Domec (NDLR : toutes les personnes désirant participer au repas d’avant-match : «Les mille et une nuits», peuvent contacter le 04 68 47 74 74), puis un derby à Limoux, au stade de l’Aiguille, le 29 janvier. Dans cette optique, les Carcassonnais ont l’avantage de pouvoir travailler dans la sérénité avec un effectif qui n’a d’ailleurs connu aucun souci ce dimanche, si ce n’est de la simple «bobologie», comme ce fut le cas pour le troisième ligne Amar Sabri, se ressentant de douleurs au dos et sorti du match par précaution à la vingtième minute de jeu.
La Dépêche du Midi

 

 

Les Loups larges vainqueurs à Montpellier

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 44 min

Elite 2 – Rugby à XIII
Publié le 17/01/2017

Les Loups larges vainqueurs à Montpellier 201701171419-full

 

Nies, Grégorius et Katoa marqueurs d’essais à Montpellier./Photo DDM.

Pour la reprise du championnat élite 2, les Loups se déplaçaient à Montpellier, un déplacement synonyme de dernière rencontre de la phase aller. Classés en tête du championnat, les locaux allaient affronter les derniers, une rencontre a priori «jouée d’avance», mais côté villefranchois, on ne faisait pas la même analyse : le sérieux et le respect de l’adversaire devaient être les maîtres mots. Face à une formation en pleine reconstruction suite à une première phase quelque peu décevante, les Aveyronnais imposent très rapidement leur supériorité. Dès la 5e minute, ils trompent la défense héraultaise pour marquer la bagatelle de 11 essais. Le buteur Marot passe, quant à lui, 9 transformations. Quant aux Héraultais, malgré un manque de cohésion, ceux-ci ne baisseront jamais les bras. En début de seconde période, ils tromperont par deux fois la défense villefranchoise. Malgré cela, la différence de registre entre les deux formations est nette, le score final de 12 à 62 est sans bavures. Si cette victoire conforte les Loups, l’entraîneur Buttignol est lucide :

«La deuxième phase sera plus compliquée, nous avons eu la chance que beaucoup d’équipes ont joué avec pas mal de blessés ou d’absents jusque-là. Elles devraient avoir récupéré leur effectif quasi complet avec la trêve. De plus, notre place de leader fait qu’on nous respecte à tous les matchs. Ainsi, chaque match a été difficile, nous n’avons pas fait un parcours sans fautes, beaucoup d’erreurs et de travail nous attendent encore pour cette nouvelle année. L’essentiel, pour les bras de fer à venir, est de rester focus sur notre attitude, notre jeu, notre travail physique et notre force de caractère en tant que groupe. La reprise s’est bien passée, nous avons coupé une semaine. Nous avons profité de la trêve pour effectuer des entretiens de groupe avec des échanges très productifs. Nous échangeons beaucoup afin de trouver un équilibre dans le jeu, adapté à notre squad en se basant sur leur vécu et leur envie de bien faire.»
La Dépêche du Midi

16 janvier 2017

Les Léopards n’ont pas tenu la distance

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 48 min

Sud ouest du 16/01/2017

sudouest

Des Carcassonnaises courageuses

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 41 min

Publié le 16/01/2017

Des Carcassonnaises courageuses 201701161335-full

 

Des Carcassonnaises pleines d’envie jusqu’au bout.
Face aux quadruples championnes de France, les Carcassonnaises, particulièrement diminuée, et tout juste treize sur la feuille de match, ont tout de même bien lutté et le score est même un peu dur. Les visiteuses prendront de vitesse d’entrée la défense locale et inscriront un essai après tout juste cinq minutes de jeu. Les locales marqueront à leur tour sur un beau mouvement collectif par Maryline Grégoire et passeront devant après la transformation réussie. Les visiteuses profiteront ensuite de petites erreurs défensives pour inscrire deux essais puis en rajouteront trois autres sur des actions très bien construites avant la pause sifflée sur le score de 6 à 32.

En deuxième période, les visiteuses imposeront leur physique et rajouteront cinq essais, mais les Carcassonnaises, courageuses et combatives jusqu’au bout, en bloqueront beaucoup pour un score final logique mais encourageant.
ASC 6 — BIGANOS 52

À Carcassonne (stade Benausse). Temps couvert, bonne pelouse. Petit public. Arbitre : MM. E. Benausse et Torjade. Délégué : M. Da Costa.

MT : 6 à 32

Pour l’ASC : 1 essai de Maryline Grégoire (10e) ; 1 transformation de Sarah Azzouzi.

Pour Biganos : 11 essais d’Escoder (5e, 48e), Delas (14e), Duhand (17e), Prestat (30e), Mikalef (35e), Diemert (38e), Haddad (53e), Torte (60e, 65e) et Lambert (72e) ; 4 transformations de Ciria.

ASC : Buttignol, Bastouil, Grégoire, Biville, C. Andrieu, Azzouzi, Gomez, Helminger, Labeuche, G. Andrieu, La Gall, Sahli et Moréno

Biganos : Duhand, Lambert, Dorde, Escoder, Racoud, Ciria, Delas, Kiss, Gorain, Diemert, Haddad, Prestat, Mikalef et Laclemence.
La Dépêche du Midi

Les Broncos dépassés

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 39 min

Publié le 16/01/2017
Elite 1 – Onzième défaite consécutive pour les Toulousains

Les Broncos dépassés 201701161753-full
Les Carcassonnais ont le plus souvent perforé la défense toulousaine./Photo DDM, Jean-Luc Bibal
Il n’y a pas eu de miracle hier après-midi au pied de la Cité pour la lanterne rouge toulousaine. Le dauphin d’Élite 1, l’AS Carcassonne, a réalisé un cavalier seul sur sa pelouse fétiche de Domec et infligé un onzième revers consécutif aux Haut-Garonnais.

Les «Canari» ont entamé la rencontre tambour battant afin de rapidement ruiner tout espoir du plus «mauvais élève» de la classe. Au bout d’une minute et vingt-quatre secondes, l’ailier audois Clément Soubeyras visitait déjà l’en-but visiteur (4-0). Ce n’était que le début du festival des locaux qui n’allaient laisser que des miettes aux visiteurs durant les 40 premières minutes. Juste le temps d’une timide réaction du demi de mêlée des Broncos, Bouscayrol, au pied du poteau gauche (4-6 à la 6e) que l’ASC remettait les gaz. Et surtout de la vitesse d’exécution comme sur ce superbe mouvement d’envergure exécuté par le trio Miloudi-Soubeyras-Herrero (9e) qui ne connaissait malheureusement pas l’issue favorable qu’il méritait. Mais ce n’était que partie remise. Car les «Canari» continuaient d’enchaîner des actions de classe. Et les Broncos étaient dépassés. Tant et si bien que les partenaires de Bastien Escamilla allaient enfiler de points comme certains enfilent des perles.

Dans ces conditions, le seul intérêt résidait dans la capacité des «Canari» à maintenir le tempo dès l’entame de la seconde période. Et de ce côté-là, tout semblait rouler. Facile, trop facile peut-être… car le jeu ascéiste allait alors perdre de son liant et d’intensité. Les Broncos n’en demandaient pas tant. Tandis que le public de Domec promettait la débâcle aux Toulousains, ces derniers relevaient la tête. Plus agressifs sur l’homme et dans leurs interventions notamment, les visiteurs, par Nay, au terme d’un mouvement bien construit (66e), puis par Bianchini sur interception et course de 90 mètres (73e) donnaient un goût mois amer à la défaite, même si l’ASC avait le dernier mot quasiment à la sirène.
carcassonne 46 Toulouse broncos 22

MT : 30-6 ; 400 spectateurs ; arbitres : M. Mickaël Lannes assisté de MM. Albafouille et Du Sacre Cœur.

Vainqueurs : 9 E Soubeyras (2e, 35e 53e, 79e), B. Escamilla (10e), Soum (15e, 42e), Miloudi (20e), V. Albert (23e) ; 5 T Grésèque (15e, 20e, 35e, 42e) et Miloudi (79e).

Vaincus : 4 E Bouscayrol (6e), Mazars (45e), Nay (66e) et Bianchini (73e), 3 T Nay (6e, 45e, 66e).

CARCASSONNE : Miloudi ; Soubeyras, L. Albert, V. Albert, A.Escamilla ; (o) Grésèque, (m) Herrero ; Sabri ; B. Escamilla (cap.), Meye ; Jamil, Soum, Bemba.

Entrés en jeu : Pomié, Sadaoui, Agullo, Bourrel, Tovena.

TOULOUSE OLYMPIQUE BRONCOS : Thérond ; Ramirez, Mircovich, Bianchini (cap., Raimondo ; (o) Nay, (m) Bouscayrol ; R. Bedos, Murphy, Mazars ; Quemener, Denis, Pelesasa.

Entrés en jeu : J. Bedos, Gruppi, Benguemar, Mahammed et Mendy.
La Dépêche du Midi

 

L’ASC met une petite mi-temps pour faire le métier

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 38 min

Publié le 16/01/2017

L'ASC met une petite mi-temps pour faire le métier 201701161562-full

 

L’ASC met une petite mi-temps pour faire le métier
Si personne dans les rangs carcassonnais ne l’imaginait, les joueurs de loto sportif spécialistes des grosses côtes en ont pour leur part été pour leur argent. En effet, il n’y a pas eu de miracle hier après-midi au pied de la Cité pour la lanterne rouge toulousaine. Le dauphin d’élite 1, l’AS Carcassonne, a réalisé un cavalier seul sur sa pelouse fétiche de Domec et infligé un onzième revers consécutif aux Hauts-Garonnais.

Mis en garde par leur coach, les «Canari» ont donc respecté les consignes et entamé la rencontre tambour battant afin de rapidement ruiner tout espoir du plus «mauvais élève» de la classe. Résultat des courses, au bout d’une minute et vingt-quatre secondes, l’ailier audois Clément Soubeyras visitait déjà l’en-but visiteur (4-0). Ce n’était que le début du festival des locaux qui n’allaient laisser que des miettes aux visiteurs durant les 40 premières minutes. Juste le temps d’une timide réaction du demi-de-mêlée des Broncos, Bouscayrol, au pied du poteau gauche (4-6 à la 6e) que l’ASC remettait les gaz. Et surtout de la vitesse d’exécution comme sur ce superbe mouvement d’envergure exécuté par le trio Miloudi-Soubeyras-Herrero (9e) qui ne connaissait malheureusement pas l’issue favorable qu’il méritait. Mais ce n’était que partie remise. Car les «Canari» continuaient d’enchaîner des actions de classe. Et les Broncos étaient dépassés. Tant et si bien que les partenaires de Bastien Escamilla allaient enfiler de points comme certains enfilent des perles. En bon capitaine qu’il est, le seconde ligne carcassonnais montrait la voie (10e) avant d’être imité par son talonneur Soum (15e), son arrière Miloudi (20e), son centre Vincent Albert (23e) et enfin par son ailier Soubeyras (35e). À (30-6) à la pause, la messe était dite !

Dans ces conditions, le seul intérêt résidait dans la capacité des «Canari» à maintenir le tempo dès l’entame de la seconde période. Et de ce côté-là, tout semblait rouler, puisque le talonneur Soum y allait de sa seconde réalisation personnelle de l’après-midi (36-6 à la 42e). Facile, trop facile peut-être… car le jeu ascéiste allait alors perdre de son liant et d’intensité. Et les Broncos n’en demandaient pas tant. C’est ainsi que le 2e ligne visiteur, Mazars, sur interception, parvenait à réduire le score pour les siens (36-12 à la 45e). Courte période d’égarement, car Soubeyras bonifiait quelques minutes plus tard une somptueuse passe au pied de son coéquipier Miloudi (40-12 à la 53e). Et tandis que le public de Domec promettait la débâcle aux Toulousains, ces derniers relevaient la tête. Plus agressifs sur l’homme et dans leurs interventions notamment, les visiteurs, par Nay, au terme d’un mouvement bien construit (66e), puis par Bianchini sur interception et course de 90 mètres (73e) donnaient un goût mois amer à la défaite, même si l’ASC aura le dernier mot quasiment à la sirène.
Carcassonne 46 – 22 Toulouse Broncos

400 spectateurs environ. Arbitres : M. Mickaël Lannes, assisté de MM. Albafouille et Du Sacre Cœur.

MT : 30-6.

Pour Carcassonne : 9 essais Soubeyras (2e, 35e 53e, 79e), B. Escamilla (10e), Soum (15e, 42e), Miloudi (20e), V. Albert (23e), 5 transformations Grésèque (15e, 20e, 35e, 42e) et Miloudi (79e).

Pour Toulouse : 4 essais Bouscayrol (6e), Mazars (45e), Nay (66e) et Bianchini (73e), 3 transformations Nay (6e, 45e, 66e).

ASC : Miloudi ; Soubeyras, L. Albert, V. Albert, A.Escamilla ; (o) Grésèque, (m) Herrero ; Sabri ; B. Escamilla (cap.), Meye ; Jamil, Soum, Bemba. Sont entrés en cours de match : Pomié, Sadaoui, Agullo, Bourrel, Tovena.

TO Broncos : Thérond ; Ramirez, Mircovich, Bianchini (cap., Raimondo ; (o) Nay, (m) Bouscayrol ; R. Bedos, Murphy, Mazars ; Quemener, Denis, Pelesasa. Sont entrés en cours de match : J. Beos, Gruppi, Benguemar, Mahammed et Mendy.
Ils ont dit..

Amar sabri > (3e ligne de l’ASC). C’était un match de reprise et notre effectif avait un peu tourné. Mais au final, le contrat a été rempli. La formation toulousaine a donné tout ce qu’elle avait et nous a tout de même marqué quatre essais et 22 points. Cela n’a pas été donné à tout le monde cette année. De notre côté, nous poursuivons notre petit bonhomme de chemin, sans nous enflammer et en prenant match après match.

Patrick Albérola > (entraîneur de l’ASC). Je suis très satisfait de notre premier acte. Hélas, durant la seconde période, nous n’avons ni respecté le plan de jeu, ni l’adversaire. Nous passons d’ailleurs 15/20 minutes sans ballon, et à force de défendre, on se met dans le rouge et il arrive ce qui devait arriver. Si nous avons certes franchi un cap, nous ne sommes pas au top de nos possibilités.

Clément soubeyras > (ailier de l’ASC). Un succès pour le premier match de 2017, ça fait bien évidemment plaisir. Nous n’avons pas pris ce match à la légère, même si après la trêve, il n’était pas facile de reprendre sur les mêmes bases de 2016. Nous avons connu quelques difficultés durant la deuxième période, mais globalement, ça s’est plutôt bien passé.

Vincent Menny > (Manager de Toulouse). J’ai le sentiment que durant la première période nous n’avons pas été assez durs avec nous-mêmes. Ensuite, dès que nous nous sommes mis à plaquer et à monter plus vite, la tendance s’est un peu inversée. Notre second acte a été plus abouti, et nous sommes d’ailleurs passés tout près du bonus défensif. Notre équipe est jeune et en phase de transition.
Soubeyras, ailier finisseur

Quatre essais inscrits (2e, 35e, 53e, 79e), un cinquième refusé pour un en-avant de passe lors de l’ultime transmission (38e), beaucoup d’activité, défensivement irréprochable… c’est assurément une copie parfaite qu’a rendue hier après-midi l’ailier carcassonnais, Clément Soubeyras. Une performance qui n’est d’ailleurs pas passée inaperçue chez le coach Patrick Albérola, même si ce dernier préfère parler de performance collective. «Quand on fait notre jeu, on doit voir nos ailiers» avance-t-il.

Passé par Carpentras et Pia, le joueur arrivé à l’ASC à l’orée de la saison 214/2 015 a une nouvelle fois fait parlé la poudre hier face à Toulouse Broncos. Polyvalent des lignes arrières (N.D.L.R. : il peut jouer centre, ailier ou arrière), «il a de la dextérité à tous les postes et dispose également d’une belle capacité à anticiper» apprécie le Directeur Sportif Jean-François Albert. «Et ça fait franchement plaisir de le revoir flinguer et marquer à quatre reprises. Il nous amène de la sérénité, commet très peu de fautes, et a de la maturité. Il a beaucoup appris de ses expériences passées que ce soit en clubs ou en équipe de France et c’est indiscutablement un joueur de qualité».

Hier après-midi pour la reprise de la compétition face au dernier de la classe, Toulouse Broncos, l’ailier finisseur a inscrit seize des quarante-six points de son équipe. Soit plus du tiers de sa formation. Certes, si le rugby est un sport collectif, et que sans ses partenaires Clément Soubeyras ne serait pas le pistolero qu’il a été hier encore, l’ailier carcassonnais a régalé en ce début 2017. Et en plus, le garçon est modeste : «Ça fait plaisir» s’est simplement répandu au terme de la rencontre le plus gros réalisateur carcassonnais de l’après-midi.
La Dépêche du Midi

Vainqueur sans surprise

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 34 min

Publié le 16/01/2017
Elite 2 – Villefranche-de-Rouergue

Vainqueur sans surprise 201701162204-full

 

Villefranche vainqueur à Montpellier face à une formation courageuse./DDM, A. D.
Pour la reprise du championnat Élite 2 après la trêve de fin d’année, Villefranche XIII Aveyron se déplaçait à Montpellier pour affronter les Diables rouges. Pour cette rencontre, Villefranche XIII Aveyron se déplaçait avec une équipe rajeunie notamment dans les lignes arrière. Fidèle à sa ligne de conduite, le staff aveyronnais a intégré encore un jeune issu de la formation locale. Ainsi Romain Pereira était titularisé à l’aile en compagnie de Victor Cerezo et de Shann Brugel. Devant, Anthony Calvet était titularisé en lieu et place d’Unaloto Lamelangi. Pour cette rencontre qui s’annonçait déséquilibrée au vu du classement, les Aveyronnais étant en tête et les Héraultais derniers, l’objectif était bien entendu la victoire mais ce match était pris avec prudence. Durant la semaine de préparation, l’entraîneur Yannick Buttignol déclarait : «Nous allons à Montpellier pour le dernier match de la phase aller, la victoire de ce week-end est très importante pour notre objectif, d’autant plus que Baho, 2ème, se déplace à Lescure, 3ème. Nous devons respecter ce match compliqué car un nouvel entraîneur est arrivé (Patrice Grégoire, ancien joueur de joueur de Villefranche XIII), avec des joueurs confirmés élite, nous devons être concentrés sur nous pour éviter le faux pas». C’est donc avec un grand sérieux que les Villefranchois abordent cette rencontre. Les locaux, en pleine reconstruction, montrent qu’ils entendent bien oublier la première phase ; ils ouvrent le score sur pénalité. Très rapidement, les Rouergats font parler leur maîtrise et prennent le score. Face à eux, les Héraultais résistent le mieux possible mais la différence est là, les points s’ajoutent aux points. Villefranche XIII Aveyron entame sa marche en avant dès la 5ème minute avec un essai de Katoa. Cinq essais suivront par Carensac, Grégorius (2) et Katoa (2). À la reprise, Montpellier marque par deux fois (47ème et 50ème) puis Villefranche marque par Taurin, Nies, Pereira et Marot. Les Aveyronnais s’imposent par 12 à 62.
La Dépêche du Midi

L’ASC en 2e période

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 32 min

Publié le 16/01/2017

L'ASC en 2e période 201701161561-full

 

Delgado, l’un des hommes du match.
Il aura fallu attendre les toutes dernières minutes de cette rencontre pour voir enfin les «canari» prendre le meilleur sur une très bonne équipe de Toulouse venue pour prendre les points de la victoire. Dès le coup d’envoi, les visiteurs vont poser la première banderille. Les «canari», sur ce coup, ont récupéré le ballon, après cinq tenus, dans les 10 mètres, un petit coup de pied que les visiteurs récupèrent et en trois passes ils se retrouvent sur la ligne de but des locaux. Vitesse, technique et surtout «vista» sont au programme pour les Toulousains. Les «canari» repartent et cette fois-ci, au cinquième tenu, en force, Cavaillé marque. Réplique immédiate des visiteurs, mauvais dégagement des défenseurs locaux et Brioux, pour les visiteurs, marque. Le festival Broncos va alors commencer, mettant la défense locale à rude épreuve et surtout dans le vent à plusieurs occasions. 24 à 10 à la mi-temps pour les Broncos qui ont montré leur valeur.

Côté local, le staff va faire renter des anciens juniors qui évoluent en équipe I et qui étaient disponibles ce jour. Bien lui en a pris car ils ont amené la fraîcheur mais surtout la qualité de rugby qu’il fallait pour faire que cette équipe dominée lors de la première mi-temps va retrouver toutes ses vertus et surtout prendre enfin le dessus sur cette équipe visiteuse. Une très belle deuxième période pour les locaux, conclue par quatre essais de belle facture. Une seule ombre au tableau, la blessure de De Souza qui sera malheureusement absent pour quelques dimanches. Bravo aux petits «canari» qui ont fait honneur à leur maillot.
ASC 38 — Broncos Toulouse 32

À Carcassonne (stade Domec). Arbitre : M. Albafouille, assisté de MM. de Sacré-Cœur et Marcos. Délégué : M. Goubie.

MT : 10 à 24.

Pour l’ASC XIII : 6 essais de Delgado (3), Cavaillé, Franck et Yacine ; 6 transformations et 1 pénalité de Delgado.

Pour Broncos Toulouse : 5 essais transformés et 1 pénalité.

ASC XIII : Banquet, Franck, El Yousfi, Laaras, Aider, Cavaillé, Delgado, Taleitu, Ostrowski, Sole, Leveille, Martinez, Escanuella, Cartier Cogo, Arrans, De Souza.
La Dépêche du Midi

Lézignan prend sa revanche devant Avignon

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 31 min

Publié le 16/01/2017

Lézignan prend sa revanche devant Avignon 201701161842-full

 

Le face-à-face entre les Lézignanais et Avignon a tourné à l’avantage des coéquipiers de Bouregba qui va à l’essai sur ce cliché./Photo DDM, Walter Desplas.
Après un mois de trêve, les Lézignanais retrouvaient Avignon pour la reprise, seule équipe à les avoir battus lors de la phase aller. Les choses ne traînent pas et les Avignonnais s’illustrent les premiers avec un essai dès la première minute de Paul. Cueillis à froid, les hommes d’Aurélien Cologni et Alexandre Couttet réagissent à la huitième avec un essai de Ferret en coin non transformé. Les Vauclusiens font bonne impression et se montrent efficaces sur tous leurs ballons d’attaque, la défense lézignanaise va d’ailleurs se faire surprendre (12e), avec un essai au ras du tenu du seconde ligne Pourret. 4 à 12 pour le SOA, Lézignan n’arrive pas à rentrer correctement dans la partie et ne réagit que sur quelques accélérations. Pomeroy réduit la marque sur un essai en coin (19e). Les «vert et blanc» comprennent qu’il faut enclencher et passer à autre chose sinon ce sera très compliqué. Marginet (21e) croise bien sur Papalii qui va faire parler sa puissance. Mais les Avignonnais sont toujours là et ne décrochent pas, Pourret à nouveau marque en pivot. On approche de la mi-temps, Cardace amorce une belle percée, trouve au relais Da Costa qui écarte pour Marginet pour un bel essai, on pense à ce moment-là que les Lézignanais ont enfin trouvé la mesure, mais il n’en est rien, sur une attaque avignonnaise, Arnaud, très bon hier après-midi, accélère dans l’intervalle et repique intérieur pour égaliser à la mi-temps (26-26). Les Lézignanais comprennent qu’il faut mettre un coup pour éviter la mauvaise surprise. Tisseyre et Bouregba inscrivent deux essais en moins de dix minutes, Avignon perd Arnaud, son maître à jouer, sur blessure, mais restera toujours au contact. Marginet trouvera deux 40/20 importantes. Les Lézignanais ont dû s’employer jusqu’au bout pour éviter le retour de coriaces Avignonnais.
Lézignan 50 — Avignon 38

À Lézignan : Arbitre : M. Vincent.

MT : 26 à 26.

Pour Lézignan : 9 essais de Ferret (8e), Pomeroy (19e), Papalii (21e), Cardace (30e, 78e), Marginet (35e), Tisseyre (45e), Bouregba (49e), Bouzinac (70e) ; 7 transformations de Marginet (19e, 21e, 35e, 45e, 49e, 70e, 78e).

Pour Avignon : 6 essais de Paul (1re), Pourret (12e, 33e), Arnaud (38e), Ghanem (64e), Tibley (74e) ; 4 transformations (1re, 12e, 33e, 38e) et 1 pénalité (25e) d’Arnaud ; 2 transformations de Ganz (64e, 74e).
W.D.

 

Carcassonne en toute logique

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 29 min

 

Publié le 16/01/2017
Elite 1 – Les Audois avaient une revanche à prendre.

Carcassonne en toute logique 201701161258-full

 

Delgado et Carcassonne sans pitié pour le TO Broncos./DDM, Jean-Luc Bibal

Carcassonne sans forcer

À Albert-Domec, l’ASC avait pour hôte le TO Broncos, lanterne rouge sans succès. Les Audois se sont donc imposés sans difficulté (46-22), confortant ainsi leur deuxième place au classement. Les jeunes toulousains se contenteront de ces vingt-deux points inscrits… Encourageant.
Lézignan n’est pas tendre

À l’aller, le FCL avait subi la loi d’Avignon (16-20). Ce week-end, les Audois ont remis les pendules à l’heure et l’équipe d’Aurélien Cologni n’a pas été tendre envers les Vauclusiens : 50-28. Avant la réception de Saint-Estève/XIII Catalan pour le compte des huitièmes de finale de la Coupe de France, les Lézignanais ont marqué leur territoire.
Limoux accroché

Limoux s’est imposé à Palau, avant-dernier au classement. Le moins que l’on puisse écrire, c’est que la tâche n’a pas été facile pour le champion de France, qui s’est imposé dans la douleur (20-18). Et dimanche, Limoux revient à Palau dans le cadre de la Coupe de France. Ça promet !
Faux départ pour Villeneuve

À l’occasion du premier match de l’année, Villeneuve n’a pas été inspiré à Saint-Estève face à la réserve des Dragons. Les Lot-et-Garonnais n’ont pas vraiment existé en terre catalane : 10-48 ! À la pause, ils étaient déjà distancés (4-24). Cette défaite les éloigne un peu plus de la sixième et dernière place qualificative… Dimanche, ils espèrent rebondir, en Coupe, face à Salon-de-Provence (troisième niveau national).
Saint-Gaudens et Albi joueront le 5 février

Saint-Gaudens devait accueillir Albi mais les mauvaises conditions climatiques qui ont sévi sur le Comminges ont eu raison de l’organisation de la rencontre. Cette dernière a été reprogrammée au 5 février.
D. N.

14 janvier 2017

À Gratentour faux pas interdit pour le RCAM

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 10 h 39 min

Publié le 14/01/2017

À Gratentour faux pas interdit pour le RCAM 201701140001-full

 

Les «jaune et noir» lors du match aller, à Aussillon, contre Gratentour, 46 à 8.

Le RC Aussillon-Mazamet XIII va jouer une bonne partie de sa saison ce prochain dimanche sur le terrain de Gratentour. Dans la course à la qualification aux phases finales, tout faux pas est en effet interdit aux «jaune et noir» sous peine de voir leurs rivaux directs, Villefranche-d’Albi, Villefranche-de-Rouergue et Lescure, prendre le large. Les deux entraîneurs Jean Frison et Nasser Terki ont donc décrété la mobilisation générale de tous les seniors pour présenter la meilleure formation possible face aux Hauts-Garonnais. Il faudra être entreprenants, efficaces, précis, imaginatifs, pendant 80 minutes. En face, les Mustangs rêvent de venir bousculer la hiérarchie et se mêler à la lutte pour les premières places. Après avoir accroché Villefranche-d’Albi à leur tableau de chasse, ils s’imaginent mal baisser pavillon face à une formation qu’ils connaissent (trop) bien.Lors du match aller, le RCAM XIII s’était imposé 46 à 8 sous le soleil, mais ce dimanche les conditions de jeu risquent d’être bien différentes au vu de la météo, un terrain lourd et boueux ne favorisant pas les envolées. Une donnée supplémentaire à bien intégrer pour mettre tous les atouts du côté des Tarnais.

Ce samedi, les minimes vont à Toulouse affronter leurs homologues de Villefranche-de-Rouergue. Les benjamins, poussins et pupilles participeront à un tournoi départemental sur les terrains de Lescure.
La Dépêche du Midi

Les Loups à Montpellier et Pamiers

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 10 h 37 min

Rugby à XIIIPublié le 14/01/2017

Les Loups à Montpellier et Pamiers 201701141586-full

Les Villefranchois lors du match aller face à Pamiers./Photo DDM
Ce week-end, reprise en fanfare pour toutes les formations de Villefranche XIII Aveyron. Tous les licenciés seront sur la pelouse. Pour les seniors Élite 2, direction Montpellier et pour les seniors DN2 Pamiers.

Élite 2

Dimanche, direction le stade Sabathé pour la reprise face à Montpellier XIII ; cette rencontre verra l’opposition entre deux formations qui occupent des positions diamétralement opposées : les Rouergats en haut du classement, les Diables rouges en fin de classement. Cette différence ne doit pas être source de désinvolture de la part des Loups, ne pas respecter l’adversaire est toujours source de forte désillusion. c’est donc avec sérieux et détermination que les protégés du duo Buttignol-Fontaine devront aborder cette rencontre. Côté composition de l’équipe, la trêve a permis de soigner les petits bobos et chacun sera opérationnel avec notamment le retour d’Alexandre Roux, absent depuis quelques rencontres pour blessure.

DN2

Pour les jeunes Loups, l’adversaire de cette reprise sera Pamiers, un déplacement qui s’annonce difficile. Vainqueurs à Henri-Lagarde au match aller, les Villefranchois s’étaient inclinés en coupe sur le terrain des Ariégeois, un partage de résultats qui illustre bien la proximité de ces deux formations. Lors du week-end dernier, les Ariégeois ont démontré tous leurs progrès et combien il faudrait compter sur eux en ne concédant qu’une petite défaite face à Aussillon/Mazamet qui est à égalité de points avec les Loups. Vaincus à Pamiers, les joueurs de David Sénézergues connaissent les raisons de leur faux pas. Ils savent qu’ils devront se concentrer sur leur rugby en jouant avec application et méthode. Pour les 17 joueurs alignés, la victoire sera l’objectif à atteindre.

École de rugby

Baby rugby XIII : samedi 14, entraînement au stade Henri-Lagarde. Premiers pas aux benjamins, tournoi à Lescure/Arthès, départ à 12 heures.

Minimes-cadets : rencontres à Toulouse, minimes face à Aussillon, cadets face au Toulouse Olympique.
La Dépêche du Midi

Les Broncos espèrent limiter les dégâts

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 10 h 36 min

Elite 1 – 11e journée.Publié le 14/01/2017

Les Broncos espèrent limiter les dégâts 201701141559-full

 

À l’aller déjà, les Toulousains avaient été stoppés par les carcassonnais ./Photo DDM, Michel Viala

Carcassonne- Toulouse Olympique Broncos, demain 16 heures. Après s’être frottés au champion de France le 17 décembre au stade de l’Aiguille, ultime rencontre de l’année 2016 ponctuée par une défaite (46-10), les jeunes Toulousains reprennent le chemin de l’Aude pour se mesurer à Carcassonne, le dernier finaliste.

Le moins que l’on puisse dire, ce déplacement ne sera pas de tout repos face à une formation qui a actuellement le vent en poupe et occupe la deuxième place au classement. À l’aller, l’ASC l’avait emporté (32-14) et tentera de doubler la mise.

Le groupe toulousain : J. Bedos, R. Bedos, Ben Guemar, Bouscayrol, Bianchini, Denis, Faure, Gruppi, Mahamed, Mazars, Mircovich, Mendy, Murphy, Ney, Pelesasa, Quemener, Raimondo, Ramirez, Théron.

La rencontre Saint-Gaudens-Albi prévuedemain est reportée.
La Dépêche du Midi

 

 

Élite 1: le match Saint-Gaudens-Albi annulé pour cause d’intempéries

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 10 h 34 min

Rugby XIII Publié le 13/01/2017 à 17:21

Élite 1: le match Saint-Gaudens-Albi annulé pour cause d'intempéries 20170113173544505-0

 

En prévision de possibles chutes de neige comme il y’en a eu par le passé, la mairie a préféré annulé le match. /Photo DDM archives Jal

En raison des intempéries et de l’annonce de chutes de neige par Meteo France, la municipalité de Saint-Gaudens a décidé vendredi matin de prendre un arrêté municipal visant à interdire l’utilisation du stade Jules-Ribet. Ainsi, le match d’Elite 1 de XIII qui devait opposer le Racing de Saint-Gaudens à Albi est reporté à une date ultérieure qu’il reste à définir. Le repas d’avant-match qui devait être organisé est lui aussi annulé. Pour tout le monde, le prochain rendez-vous des Ours à Jules-Ribet est fixé au dimanche 29 janvier à l’occasion de la réception des Catalans de Palau.
MAXIME NOIX

L’ASC veut rester sur la même dynamique

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 10 h 33 min

Elite 1Publié le 14/01/2017

L'ASC veut rester sur la même dynamique 201701141330-full

Des Toulousains au menu des Carcassonnais./Photo DDM, J.-L.B.

Réception de Toulouse, dimanche, à 16 heures, à Domec.

Les bonnes résolutions de l’année sont prises : les «canari» veulent aussi bien démarrer 2017 qu’ils avaient achevé 2016. Si sur le papier, en accueillant la lanterne rouge de la catégorie : Toulouse, toujours à la recherche de son premier succès de l’exercice, cela coule d’évidence, dans la pratique, cela peut s’avérer plus compliqué. Le piège par excellence, si on n’y prend pas garde. C’est en tout cas le message délivré, tout au long de la semaine, par le coach Patrick Albérola à ses troupes. «Nous n’aurons pas, face à nous, la même équipe qu’au match aller (succès 14 à 32), puisque les Hauts-Garonnais se sont renforcés avec deux ou trois étrangers qui arrivent de Montpellier. Il faut que nous restions sur la même dynamique et que nous prenions ce match très au sérieux, mettre tous les ingrédients dès l’entame et continuer à produire notre jeu avec encore plus de précision». Pas de place pour le répit. Face au «plus mauvais élève de la classe», le dauphin carcassonnais doit obligatoirement enchaîner un troisième succès consécutif. «C’est bien de reprendre face à une équipe un peu moins huppée pour se remettre dans le rythme. Car après les fêtes, on ne sait jamais trop où on en est. On va encore donner du temps de jeu à certains garçons, car plus la saison avance, plus il sera difficile de le faire puisque nous allons nous diriger sur des matchs de plus en plus compliqués pour arriver aux play-off. Mais avant ça, chacun aura eu sa chance». De retour dans le groupe après une opération des ligaments croisés du genou et huit mois d’absence, Pierre-Louis Bourrel fait partie de ces «petits nouveaux». Et il piaffe d’impatience. «C’est très sereinement que j’arrive pour jouer ce match, c’est un très grand bonheur de retrouver les terrains et de pouvoir jouer dans cette équipe séduisante. Ça donne envie, et le fait d’enfin pouvoir revêtir la tunique, c’est un grand plaisir. Je n’ai pas envie de décevoir et il va falloir que je gagne ma place».

L’équipe : Miloudi ; Soubeyras, V. Albert, L. Albert, A. Escamilla ; (o) Gresèque, (m) Herrero ; Sabri ; Meye, B. Escamilla (cap.) ; Bemba, Soum, Jamil. Remplaçants : Sadaoui, Pomié, Agullo, Bourrel, Zava.
La Dépêche du Midi

13 janvier 2017

Rugby à XIII féminin Le bon bilan des filles de Pujols

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 54 min

15965332_392069787798863_742484621069435716_n

 

15965418_392070047798837_3221908494098180189_n

Pujols-Trentels, acte 3

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 35 min

Rugby à XIII, N 1 Publié le 13/01/2017

Pujols-Trentels, acte 3 201701131851-full

Les Pujolais voudront certainement reprendre les bonnes habitudes dimanche devant Trentels./Photo DDM, Joseph.

Ce sera donc la troisième fois que ces deux clubs voisins qui se connaissent très bien se croiseront à nouveau cette saison. Pour l’heure, avantage aux Lions avec deux succès en championnat et en coupe d’Aquitaine. Mais les troupes de Didier Bousquet, longtemps invaincues, viennent de connaître un petit coup d’arrêt en championnat avec une défaite surprise devant Pomas (20-35), le week-end dernier. Un faux-pas qui n’est pas dramatique car les «marine et jaune» sont toujours leaders de la poule. «Cela va permettre à certains éléments de se remettre en question et de se remettre la tête à l’endroit, confie le coach pujolais. Cela va nous faire du bien de retomber un peu de notre petit nuage».

Moins la défaite, Didier Bousquet regrette surtout la manière avec laquelle son équipe a courbé l’échine devant les Audois. «On a manqué d’envie et de combativité tout simplement, notamment sur le plan défensif.»

De leurs côtés, les gars de Lustrac ont arraché la gagne à Sauveterre-de-Comminges (12-10) et se sont bien relancés au classement. «C’est une victoire importante sur le plan comptable mais aussi en termes de confiance pour la suite de la saison et avant le derby à Pujols», insiste le co-entraîneur Patrice Désiré.
Des débats équilibrés

Reste à savoir dans quel état d’esprit les deux formations vont aborder le derby de dimanche, sur le plateau Lacassagne. Certainement vexés de la petite claque prise devant Pomas, les coéquipiers de «Boule» Mongay voudront certainement rectifier le tir et montrer un visage plus séduisant que celui du week-end dernier.

Quant aux Trentélois, ils tâcheront d’être aussi efficaces défensivement que devant les Commingeois et voudront poser les mêmes problèmes aux Pujolais qu’en coupe d’Aquitaine où ils avaient failli s’imposer. Cela promet des débats équilibrés avec deux équipes qui joueront certainement la carte de l’offensive, sans trop calculer.

Pujols qui tâchera de conforter sa place de leader aura bien évidemment l’avantage de la pelouse mais se méfiera d’un adversaire capable du meilleur comme du pire cette saison.
De notre correspondant local Philippe Bertin

Les Léopards en terrain miné à Saint-Estève

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 33 min

Rugby à XIII, élite 1 Publié le 13/01/2017

Les Léopards en terrain miné à Saint-Estève 201701131564-full

Paulo Novais et les Villeneuvois devront se serrer les coudes samedi à Saint-Estève. /.Photo DDM, Joseph.

Pas évident de débuter la nouvelle année par un voyage en pays catalan, à Saint-Estève. Et pourtant les Léopards d’Aquitaine devront se coltiner la réserve des Dragons catalans, samedi soir, au pied du Canigou. Une formation roussillonnaise composée essentiellement de jeunes joueurs et qui est certainement l’équipe du championnat la plus performante en terme de vitesse d’exécution, de vitesse pure tout simplement. D’ailleurs, au match aller, il avait suffi de quelques erreurs défensives villeneuvoises pour que les sprinters catalans fassent des dégâts et remportent la rencontre assez facilement (28-10).

C’est donc d’abord dans le secteur défensif que les troupes du duo Jatz-Canal devront se concentrer afin de pas repartir du Roussillon avec une ardoise trop salée. C’est dans ce domaine que les «vert et blanc» devront être forts collectivement, physiquement mais aussi mentalement pour contrecarrer intelligemment les plans offensifs d’un groupe stéphanois toujours joueur, n’ayant pas peur de faire feu de tout bois sur une pelouse.
Besoin de points et de victoires

Septième au classement à l’issue des matches aller, le club pionnier n’est pas actuellement dans le wagon des qualifiables, traînant un peu la patte juste derrière Albi, le concurrent direct, l’ennemi numéro 1. Il a donc besoin de points et de victoires pour, d’une part, refaire son retard mais surtout pour retrouver de la confiance, de la sérénité. «Il faut prendre au minimum un bonus défensif à Saint-Estève», insistait en début de semaine le capitaine Constant Villegas.

Un petit point qui pouvait s’avérer important au moment du décompte final, notamment pour la course à la dernière place qualificative.

Mais ce week-end, en pays catalan, les joueurs de la sous-préfecture devront se montrer ambitieux dans leur jeu et viser pourquoi pas une grosse performance. Comme avaient réussi à le faire les Ours de Saint-Gaudens en fin d’année. Pour cela, ils devront faire preuve d’habileté et de réalisme en attaque, de concentration et d’agressivité dans le secteur défensif. Un succès à Saint-Estève constituerait vraiment un exploit et permettrait à tout le groupe d’entrevoir la suite de la saison avec plus d’espoir et de certitudes.
De notre correspondant local Philippe Bertin

Lézignan retrouve Avignon pour la reprise

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 31 min

Publié le 13/01/2017

Lézignan retrouve Avignon pour la reprise 201701131663-full

Les Lézignanais sont prêts à prendre leur revanche du match aller. /Photo DDM, W.D.

À Lézignan, dimanche, à 15 heures au stade du Moulin, Lézignan reçoit Avignon en championnat de France élite 1.

Après presque un mois d’interruption et une courte mais précieuse victoire au Moulin, dans la difficulté, devant Saint-Estève-XIII Catalan, les protégés d’Aurélien Cologni retrouvent le chemin de la compétition avec la réception d’Avignon. Le SOA était d’ailleurs la seule équipe qui était parvenue à faire chuter les Lézignanais en 2016, lors de la deuxième journée.

Jamais facile d’aller s’imposer à Saint-Ruf, les coéquipiers de Carrère en ont fait l’expérience. Un mois d’interruption, ça permet de recharger les accus, de se retrouver et de revenir en forme, même si par ailleurs ça casse le rythme et la dynamique. Après la victoire contre Saint-Estève-XIII Catalan, l’entraîneur Aurélien Cologni avait promis quinze jours de répit afin que les joueurs puissent se retrouver en famille. Un break qui a fait du bien à tout le monde. Mais, depuis, les choses sérieuses ont repris. Lézignan a une place de leader à défendre, il reste encore des échéances importantes à honorer, et Avignon en fait partie. Les coéquipiers de Marginet et Fakir ont une revanche à prendre sur les Vauclusiens. Contrairement au dernier match, il ne faudra pas connaître de temps mort et réaliser un match plein. Les Lézignanais ont les armes pour, avec des joueurs comme Marginet, capables d’apporter un véritable plus dans la construction du jeu et, surtout, de faire la différence dans les moments cruciaux, ceux qui font basculer les matchs. Papaali, qui apporte sa puissance et qui va s’adapter au fil des rencontres au jeu Lézignanais, Ben Pomeroy au centre, Bonneriez, Buche, Bouregba, sans oublier Sarda, Carrère, Grandjean, Ferret, Fakir, Da Costa, Rouannet, Stacul, Ancely, Tisseyre, Mencarini, Bouzinac, Bonnet, en attendant le retour de Guash, composent un groupe de qualité qui doit gagner en constance et dans une meilleure gestion des matchs compliqués.

Voici la composition probable de l’équipe : Ferret, Cardace, Bonneriez, Pomeroy, Buche, Carrère, Marginet, Mencarini, Bonnet, Papaali, Rouanet, Stacul, Bouregba. Remplaçants : Da Costa, Ancely, Ratier, Bouzinac.
La Dépêche du Midi

Le XIII limouxin joue gros à Palau

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 30 min

Publié le 13/01/2017

Le XIII limouxin joue gros à Palau 201701131530-full

Les Limouxins, ici contre Carcassonne en octobre, reprennent du collier. /Photo DDM archives

Après une trêve interminable de quatre semaines, le XIII limouxin reprend du collier avec un déplacement compliqué à Palau. Un match qui se révèle doublement important, dans la mesure où les «blanquetiers» retrouveront ces mêmes Catalans la semaine prochaine, en coupe Lord-Derby. Mais dans l’immédiat, l’important est de ne pas se laisser distancer par le groupe de tête, et pour ce faire une victoire est donc impérative.

Palau autour d’Elima. Un adversaire qui, s’il ne joue pas le premier rôle, possède des joueurs et un paquet d’avants susceptibles de contrarier les ambitions limouxines. Autour de l’ancien Dragon Olivier Elima, des garçons comme Torrès, Madani, Vaccari ou Rieux, entre autres, ont les moyens de relever largement le défi.

Pour les Limouxins, l’année commence sous de bons auspices dans la mesure où, pour une fois, tout le monde va être sur le pont, mis à part Florian Bousquet qui sera indisponible pour le restant de la saison. Le staff a donc le choix de présenter la meilleure équipe possible, avec les hommes en forme du moment.

Au complet. Bien que rien ne soit encore arrêté, Amine Miloudi va sortir du purgatoire pour retrouver son poste de prédilection à l’arrière. Un joueur pétri de talent qui, lorsqu’il est mis au service du collectif, est capable à lui seul de faire basculer une partie.

Au rayon des retours, les expérimentés Mathieu Mayans et Jérémy Guiraud ont pris rang pour occuper le centre de l’attaque ; quant aux ailes, ils sont cinq pour deux postes avec les frères Péault, Théresin, Béteille et Alexandre Bourrel. Enfin, à la charnière, le choix se fera à l’entraînement de ce soir entre Torreilles, Albérola ou Gonzalez-Trique.

Aux avant-postes, il y a eu moins de défections, et on devrait encore se reposer autour des Hérold, Martins, Dominguez, Rouch, Barbaza, Yésa, Garrouste, Bartuziak et les deux Australiens. Il ne restera plus qu’à définir qui débutera la partie au talonnage entre Waeldo et Teixido.
Rapha Bueno

Formation d’éducateur XIII en zone «Cathare»

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 28 min

Publié le 13/01/2017

Formation d'éducateur XIII en zone «Cathare» 201701131214-full

Les stagiaires éducateurs.

Samedi, s’est déroulée, à Carcassonne, la première journée de formation au diplôme d’éducateur de la zone de formation «cathare» (pour les clubs de l’Ariège, de l’Aude et du Tarn), mis en place par la FFR XIII et assurée par les cadres d’État Emmanuel Fauvel et Audrey Zitter. Pas moins de 14 éducateurs, issus des clubs d’Albi Rugby League, de la MJC XIII, du XIII limouxin, du XIII réalmontais et du comité du Tarn, composent cette session de formation. L’ASC XIII a accueilli les stagiaires au sein de son club-house pour la matinée, consacrée à la présentation de la plate-forme Spiral Connect (nouvel outil de formation ouvert à distance dont s’est dotée la FFR XIII pour optimiser le temps de formation en face à face pédagogique, sur le terrain, en permettant aux stagiaires d’acquérir de nouvelles connaissances à leur rythme et de chez eux) et à la logique interne du rugby à XIII.

L’après-midi, c’est sur le terrain du stade Gilbert-Benausse que les stagiaires, malgré le froid glacial, se sont mis en action pour vivre des situations d’apprentissage des gestes techniques du rugby à XIII.

La prochaine journée de formation se déroulera le samedi 4 février (certainement dans le Tarn), et l’évaluation aura lieu lors du tournoi Grégoire, à Carcassonne, le dimanche 26 mars. De nouveau volontaires qui sont prêts à encadrer les plus jeunes pour faire progresser ce sport.
La Dépêche du Midi

ASC : prendre une revanche du match aller

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 26 min

Publié le 13/01/2017
Autres sports – Rugby à XIII. Juniors

ASC : prendre une revanche du match aller 201701130878-full

Les Carcassonnais reçoivent/ Photo DDM,archives

Les juniors de l’ASC seront opposés, dimanche, à 14 heures, à leurs homologues toulousains, sur la pelouse de Domec.

À l’aller, les Carcassonnais s’étaient inclinés 26 à 44, c’est donc une revanche qu’ils ont à prendre.

Actuellement et après la première phase, ils sont à la troisième place.

Quels sont les objectifs pour 2017 ?

L’entraîneur Frédéric Camel est clair : «Il faudra savoir poursuivre sur la même dynamique, avec le même état d’esprit et la même présence aux entraînements qu’en première partie de saison. Nous avons de la qualité dans cette équipe, et si les joueurs font les efforts, on devrait finir dans les six premiers. Ensuite, nous essaierons d’aller le plus loin possible en phases finales, que ce soit en coupe ou en championnat. On ne s’interdit rien».

Pour affronter Toulouse, l’ASC sera toujours privée de François Pasquier et Louis You, mais aussi de Ludovic Artiga et Léopold Edline qui, eux, sont en phase de réathlétisation et devraient faire leur retour contre Marseille.

Voici le groupe des joueurs retenus pour ce match : Aider Medhi, Clément Arrans, Maxime Banquet, Bouad Teste Marius, Clément Cartier, Alexandre Cavaillé, Bryan Cogo, Anthony Delgado, Tristan de Souza, Nabil El Yousfi, Robin Escanuella, Arnaud Fages, Adrian Fages, Yacine Laaras, Mathias Leveillé, Grégor Martinez, Hugo Ostrowski, Ali Shafai, Mathieu Solé et Julien Talieu.

Les juniors joueront en ouverture de l’élite 1.
M.S.

ASC : «Que le public prenne du plaisir»

Classé dans : Non classé — rugbyxiii @ 9 h 24 min

Publié le 13/01/2017
Rugby XIII – Amateurs – Élite 1. Les vœux de Jérôme Escourrou. Président de l’AS Carcassonne XIII

ASC : «Que le public prenne du plaisir» 201701130879-full

Jérôme Escourrou.

Au gouvernail de l’ASC XIII, Jérôme Escourrou, petit-fils de «Lolo Mazon» et neveu de Pierre Escourrou, deux grands noms du rugby à XIII, a une tâche ardue : obtenir de bons résultats et assainir les finances du club.

En cette période de vœux, il en est que forme Jérôme Escourrou, le président de l’ASC XIII : «Que le public prenne du plaisir en venant à Domec».Pour ce faire, deux décisions ont été prises, en septembre dernier : donner une couleur locale à l’équipe en faisant confiance aux jeunes et aux joueurs de la région, et exclure tout étranger. Le pari était osé, et au vu de la première rencontre à Perpignan contre Limoux (Magic XIII), l’on pouvait craindre les choix effectués, malgré les déclarations confiantes quant à l’avenir de l’entraîneur Patrick Alberola.

Aujourd’hui, il faut bien se rendre à l’évidence, Le staff dirigeant avait bien vu. Huit matchs gagnés : cinq à l’extérieur et trois à domicile.

Jérôme Escourrou reconnaît que la tâche est ardue : obtenir de bons résultats et assainir les finances. Il reconnaît une baisse du budget de 800 000 à 600 000 € à cause du départ de quelques sponsors et d’une baisse de la subvention municipale. L’absence d’étrangers a permis une baisse de la masse salariale de l’ordre de 30 %, «mais ce sera quand même dur de terminer l’année dans les clous, compte tenu des dettes à apurer».

Petit-fils de «Lolo» Mazon, un grand nom du rugby à XIII : 16 sélections en équipe de France entre 1948 et 1954, et gloire de l’ASC – avec Brousse et Ponsinet, le trio était surnommé la famille Taillefer –, Jérôme Escourrou ne pensait pas devenir président d’un club prestigieux. Il avait 3 ans quand son grand-père est décédé, le 6 février 1969, à Chalabre. Il avait fait jurer à sa fille que son petit-fils ne pratiquerait pas le rugby.

Avec le recul, Jérôme Escourrou avoue que si son grand-père, disparu à l’âge de 47 ans, avait vécu plus longtemps, il aurait certainement bravé l’interdiction.

En ce début d’année, en plein cœur de la compétition (coupe et championnat), le président de l’ASC XIII sait que la route sera longue pour arriver en finale du championnat, voire de la Coupe de France. Avec Pierre-François Bluche, Pascale Chinaud et une équipe de dirigeants resserrée, Jérôme Escourrou, neveu, aussi, d’un autre grand nom du XIII, Pierre Escourrou, est au gouvernail, avec force et vigueur. Le fils de René Escourrou, personnalité connue et retenue, a le goût du combat.
Michel Sawas

12345...82

Golfeursdusaumurois |
Canicross passion |
ASEGF SECTION NAUTIQUE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tice4eps
| la page des carpistes
| Stefootvintage